Les « Booktubeurs » et la professionnalisation de la critique amateur

Groupe : Neslihan Elagöz, Béatrice Guillier et Julian Posada

Introduction

Depuis la création de YouTube en 2005 ses utilisateurs ont trouvé un espace virtuel sur lequel partager leurs goûts et leurs passions. Mode, beauté, jeux vidéo, les youtubeurs parlent de nombreux sujets. Au sein de cette diversité on trouve des utilisateurs qui se consacrent à la critique littéraire : les booktubeurs. Ces internautes dédient leur temps à lire des ouvrages et à en faire une critique dans des vidéos qu’ils affichent en ligne sur leurs comptes. Cela requiert un investissement souvent présenté comme naturel dans le cadre d’une passion dévorante pour la lecture. Toutefois, évoluant dans le monde du livre, une industrie culturelle moins profitable financièrement que d’autres, ces critiques littéraires du net semblent s’insérer dans la catégorie du “pro-am” : cet amateur indépendant se fixant des critères professionnels dans une activité de loisir et mettant beaucoup de moyens en œuvre pour pouvoir s’y consacrer un maximum (Leadbeater & Miller, 2004).

Jusqu’à présent, les études menées par les chercheurs sur les critiques amateurs de livres se focalisent davantage sur ses formes écrites. On pourra s’interroger sur l’idée du caractère particulièrement approprié d’une forme écrite (par exemple un billet de blog) pour évoquer une autre forme écrite (l’ouvrage imprimé), ce qui semble avoir persisté pendant longtemps chez les principaux acteurs du marché du livre (Lecture Jeunesse, 2016, 37-40). Ces derniers ne considèrent pas pour autant les critiques amateurs en tant que telles, préférant de les considérer comme des commentaires de lecteurs passionnés et désintéressés leur assurant une promotion à peu de coût (Bois, Saunier & Vanhée, 2016). Ce constat entérine ainsi l’idée qu’Internet et la visibilité qu’il donne à certains créateurs ne bouscule pas profondément les hiérarchies culturelles traditionnelles (Bastard et al., 2012 ; Beaudouin & Pasquier, 2014 ; Beauvisage et al., 2014 ; Benhamou et al., 2012 ; Beuscart & Couronné, 2009). Au contraire, comme l’évidence les critiques amateurs d’ouvrages cinématographiques, on peut même avancer que la critique amateur finit par renforcer le modèle de “jugement expert” (Beaudouin & Pasquier, 2014). Et, du côté des amateurs, rares sont les cas de ceux qui prétendent évoquer le désir de concurrencer les critiques professionnels (Bois, Saunier & Vanhée, 2016).

Cependant, il suffit de passer quelques minutes sur quelques chaînes de booktubeurs pour se rendre compte qu’ils entretiennent un certain nombre de partenariats avec des acteurs du monde de l’édition. Placements de produits, participation à des festivals, les booktubeurs s’inscrivent en fait dans un réseau complexe, et leurs vidéos sont en proie à des dynamiques plus commerciales que l’on pourrait le supposer. C’est ainsi que quelques booktubeurs semblent avoir acquis avec le temps une certaine notoriété leur ayant permis de devenir des partenaires commerciaux pour les maisons d’éditions, au point de motiver la création des networks (de l’anglais multi-channel network). Ces sont des entreprises externes aux plateformes qui offrent des services à leurs propriétaires qui vont du développement des audiences, la programmation et la collaboration, à l’assistance financière et juridique[1]. Il s’agit donc d’une des formes d’hybridation entre le monde professionnel et amateur sur les plateformes de vidéo en ligne. 

YouBoox est un network français spécifiquement dédié aux booktubeurs et propose de faire la promotion des livres qui sont disponibles pour téléchargement. Avec ce type de structure, ces critiques pro-am peuvent bénéficier d’un appui équivalent à celui d’un agent pour le milieu du spectacle : ils sont ainsi conseillés dans leur choix de partenariats et de carrière. L’affiliation à ce network représente un indice de la professionnalisation des booktubeurs et les assimile aux autres types de youtubeurs qui bénéficient déjà de ce type de soutien.

Nous nous proposons donc de voir dans ces critiques littéraires une nouvelle figure de pro-am, dont l’émergence est favorisée par leur intégration dans un network. Il paraît pertinent de se pencher sur l’impact qu’aurait eu cette professionnalisation sur les booktubeurs. L’inscription dans un network les a-t-elle poussés à davantage de collaborations entre membres du même réseau ? Leur a-t-elle permis de développer davantage de partenariats avec les maisons d’édition ? Et surtout quel est l’impact de la professionnalisation des booktubers sur leurs pratiques ?

Méthodologie

Nous nous proposons de mener des entretiens semi-directifs avec quelques booktubeurs appartenant au network YouBoox, que nous sélectionnerons afin de faciliter au maximum notre accès au terrain. Idéalement, nous souhaiterions introduire une certaine variété dans notre choix de booktubeurs, afin de préserver la diversité présente dans le network. Ainsi quelques entretiens avec des vidéastes puissants en termes de nombre d’abonné(e)s et quelques autres avec des critiques connaissant un moindre retentissement nous permettraient d’avoir déjà un aperçu de l’influence du network sur le travail d’un booktubeur.

Nous avons réalisé un catalogue du réseau YouBoox afin d’avoir une vision de l’ensemble de ses membres[2]. Nous constatons les caractéristiques suivantes : Leurs critiques portent principalement sur les genres de la romance, la fantasy, le fantastique, le polar et la littérature jeunesse, mais aussi sur les classiques de la littérature, la bande dessinée et la science-fiction. Les chaînes ont une ancienneté allant de 9 ans pour la plus ancienne à 8 mois pour la plus récente. Les caractéristiques des audiences des chaînes varie aussi, allant de 20 abonné(e)s à 35 602 pour la plus populaire, de 845 vues à 282 656 et de 12 vidéos à 224. Cette diversité nous permettra de saisir l’impact que l’appartenance à un network peut avoir pour les youtubeurs les plus populaires aussi bien que sur les plus modestes en termes de visibilité.

Par ailleurs, la réalisation d’une analyse de réseau devrait également permettre de mettre à jour les relations entre les différents membres du network, selon des modalités qui restent à définir (sans doute y seront représentés les liens entre les vidéastes ayant tourné ensemble, entre ceux qui se citent de façon unilatérale ou réciproque sur leur chaîne). Nous envisageons également lancer un questionnaire en ligne qui inclura des questions plus ponctuelles que celles que nous discuterons pendant les entretiens. Cela nous permettra obtenir des informations supplémentaires sur les pratiques des booktubeurs et rendra notre analyse plus exhaustif et représentatif.

Références

[1] Multi-channel Network (MCN) overview for YouTube creators. [En ligne] https://support.google.com/youtube/answer/2737059 (Consulté le 12 décembre 2016)

[2] Le catalogue peut être consulté sur l’adresse https://docs.google.com/spreadsheets/d/1oAIzlCb21t9woj2DegPJ5r3H8i_bVg0KZ3t7tdSITeE/edit?usp=sharing

Bibliographie

BASTARD Irène, BOURREAU Marc, MAILLARD Sisley & MOREAU François (2012). « De la visibilité à l’attention : les musiciens sur Internet », Réseaux, 30 (175), pp. 19-42.

BEAUDOUIN Valérie & PASQUIER Dominique (2014). « Organisation et hiérarchisation des mondes de la critique amateur cinéphile », 32 (183), pp. 125-159.

BEAUVISAGE Thomas, BEUSCART Jean-Samuel, MELLET Kevin & TRESPEUCH Marie (2014). « Une démocratisation du marché ? Notes et avis de consommateurs sur le Web dans le secteur de

la restauration », Réseaux, 32 (183), pp. 163-204.

BÉLIARD Anne-Sophie (2014). « Jeux croisés entre critique amateur et critique professionnelle dans les blogs de séries télévisées », Réseaux, 32 (183), pp. 95-121

BEUSCART Jean-Samuel & COURONNÉ Thomas (2009). « La distribution de la notoriété artistique en ligne », Terrains & travaux, 15, pp. 147-170.

BEUSCART Jean-Samuel, MELLET Kevin, « La conversion de la notoriété en ligne. Une étude des trajectoires de vidéastes pro-am », Terrains & travaux 2015/1 (N° 26), p. 83-104.

BOIS Géraldine, SAUNIER Emilie,VANHÉE Olivier, « La critique littéraire amateur sur les blogs de lecteurs », RESET [En ligne], 5 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2016, consulté le 30 septembre 2016. URL : http://reset.revues.org/736 ; DOI : 10.4000/reset.736

BOUNIE Daniel, EANG Bora & WAELBROECK Patrick (2010). « Marché Internet et réseaux physiques : comparaison des ventes de livres en France », Revue d’économie politique, 120 (1), pp. 141-162.

LEADBEATER Charles, MILLER Paul, The Pro-Am Revolution. How enthusiasts are changing our economy and society. New York : Demos, 2004, 74 p.

LECTURE JEUNESSE, Dossier Booktubeurs et communautés de lecteurs, 2016

MOREAU François & PELTIER Stéphanie (2011). « La diversité culturelle dans l’industrie du livre en France (2003-2007) », Culture études, 4, pp. 1-16

NAULIN Sidonie (2014). « La blogosphère culinaire. Cartographie d’un espace d’évaluation amateur », Réseaux, 32 (183), pp. 31-62.

PINCH Trevor & KESLER Filip (2011). « How Aunt Ammy Gets Her Free Lunch : A Study of the Top- Thousand Customer Reviewers at Amazon.com », working paper [en ligne], mis en ligne en 2011, consulté le 22.03.2013. URL : http://lammgl.files.wordpress.com/2011/03/how-aunt-ammy-gets- her-free-lunch-final.pdf

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *